Clairement, c'est une démarche qui a pour but d'abord de se dédouaner dans le cadre des procès qui accablent Apple ("C'est pas nous les méchants, c'est les majors") et ensuite d'avoir un impact marketing auprès du grand public en se présentant comme défenseur des consommateurs. N'empêche, cette déclaration pèsera certainement dans la balance à l'heure ou la FNAC et Virgin renoncent aux DRMs sur les morceaux des labels indépendants.

Par contre, la question que je me pose, c'est la discutabilité de la preuve dans le cas de procès pour piratage. A l'heure actuelle, si une perquisition démontre l'existence de fichiers sous copyright dont l'accusé n'a ni le CD original, ni une version légale avec DRM, ce morceau peut être considéré comme acquis illégalement. Mais si les morceaux acquis légalement n'ont plus de DRM, tout accusé pourra toujours prétendre avoir acheté ces morceaux légalement... OK, il n'a pas la facture, mais quand vous achetez un single à la FNAC, vous gardez le ticket de caisse, vous ?

Je suppose que la solution serait d'inclure dans le fichier une signature individuelle indiquant le nom de son acheteur, mais d'ici que ça se standardise...